Toni Erdmann

Toni Erdmann

JEUDI 15 SEPTEMBRE À 20H15 – VOST
DIMANCHE 18 SEPTEMBRE À 20H15 – VOST

 

Date de sortie : 17 août 2016 (2h 42min)
De Maren Ade
Avec Peter Simonischek, Sandra Hüller, Michael Wittenborn
Drame
Allemagne, Autriche
Tous publics

 

Quand Ines, femme d’affaire d’une grande société allemande basée à Bucarest, voit son père débarquer sans prévenir, elle ne cache pas son exaspération. Sa vie parfaitement organisée ne souffre pas le moindre désordre mais lorsque son père lui pose la question « es-tu heureuse? », son incapacité à répondre est le début d’un bouleversement profond. Ce père encombrant et dont elle a honte fait tout pour l’aider à retrouver un sens à sa vie en s’inventant un personnage : le facétieux Toni Erdmann…

 

 

 

La fiche complète

 

 

Kado bonux

Succès à Cannes

Toni Erdmann a été présenté en Compétition au 69e Festival de Cannes, où il a fait grand bruit. La réalisatrice Maren Ade y a décroché le Prix de la Critique Internationale.

Inspiration réelle

De son propre aveu, Maren Ade s’est inspirée de sa propre famille pour réaliser son film Toni Erdmann et écrire les relations compliquées entre ses personnages.

Voir ailleurs

Toni Erdmann est le troisième film réalisé par Maren Ade, et le deuxième qu’elle tourne en dehors de l’Allemagne après Everyone Else, qui se déroule en Sardaigne. La réalisatrice a cette fois posé sa caméra en Roumanie. « Pour ces deux films, je me suis simplement sentie plus libre en tournant ailleurs. Parfois, ça aide de manquer de repères », confie-t-elle.

De l’art d’être drôle

Les passages comiques mettant en scène le personnage de Toni Erdmann ont constitué de véritables défis pour Maren Ade. « Ce qui était important pour ces moments comiques et pour le film dans sa globalité, c’était de s’assurer que Toni soit crédible tout en laissant transparaître qu’il s’agit bien de Winfried sous le personnage », explique-t-elle. « On a passé trois jours complets à répéter en long et en large cette scène du bar ».

Travail minutieux

Si chaque scène était minutieusement préparée et travaillée en amont du tournage, la réalisatrice Maren Ade a laissé une grande part de liberté à ses acteurs, n’hésitant pas à tout bouleverser si une scène en valait la peine. « D’un point de vue technique, cela signifie qu’on a le plus souvent utilisé un éclairage à 180 degrés et qu’on était tous prêts à surfer sur la vague quand les choses prenaient un autre cours », explique-t-elle. « On a passé énormément de temps sur le plateau à travailler chaque scène dans le moindre détail, ce qui ne nous a jamais empêché non plus de tout changer de fond en comble le jour du tournage ».

Hyperréalisme déguisé

Maren Ade est attachée à un certain réalisme dans sa narration ; c’est pourquoi les surprises et rebondissements doivent principalement provenir des personnages selon elle. « C’est pour cette raison que j’ai décidé de créer cette situation qui fait que les personnages donnent le sentiment de jouer dans un film. Toni apporte cet élément de fraîcheur dans la vie d’Ines et de Winfried, de l’espièglerie, de l’audace, de la liberté », raconte la cinéaste. « Cela va leur permettre de se réapprivoiser d’une autre manière. Grâce à cette idée loufoque de Winfried, soudain, tout redevient possible ».
(allocine.fr)

 

Et pour télécharger le Dossier de presse, c’est par là… =)

 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrPin on PinterestShare on Google+Email this to someone
Tagged , .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *