Ouragan

Ouragan

MERCREDI 17 AOUT À 20H15 – VF

 

Date de sortie : 8 juin 2016 (1h 23min)
De Cyril Barbançon, Andy Byatt, Jacqueline Farmer
Avec Romane Bohringer
Documentaire
Nationalités Française, Belge
Tous publics

 

Le film raconte le voyage de 15 000 km du phénomène climatique le plus dévastateur sur notre planète : l’ouragan. Force à la fois destructrice et indispensable à l’équilibre de la vie sur Terre. Son existence est brève mais dramatique : né en Afrique, il grandit au-dessus de l’Atlantique et meurt un mois plus tard en Amérique. Les survivants se confient. Leurs vies sont dévastées, jeunes et anciens livrent leurs peurs, et pourtant acceptent leurs pertes. Avec un regard qui passe du divin au terrestre, l’ouragan brise les équilibres, mais il ramène la lumière.

 

 

 

La fiche complète

 

 

Kado bonux

 

Un petit tour sur le tournage du film ?

 

 

Note d’intention : un récit immersif

La nature avait déjà écrit notre histoire, celle d’un monstre à la vie éphémère, né en Afrique et mort quelques semaines plus tard en Amérique. À nous de la transcrire pour une expérience à vivre dans les salles obscures.
D’emblée, il nous est apparu indispensable de multiplier les points de vue, tant l’ouragan est gigantesque et protéiforme. Nos caméras devaient être au cœur de l’événement, mais aussi sous la surface de l’océan et dans l’espace.

Loin des propositions des films catastrophes qui amplifient les phénomènes naturels au point de les rendre invraisemblables, nous nous inscrivons dans le réel, celui d’une nature fragile, complexe et résiliente.
Il n’en reste pas moins dramatique. Nous souhaitions montrer ce que le plus puissant système météorologique sur terre signifiait pour ceux qui vivent sous sa menace. Nous souhaitions être là, au cœur de la tempête, quand l’élément se déchaîne et que l’homme fait face à ses peurs les plus ancrées, quand l’espoir se dessine malgré tout, quand seule la question de la survie subsiste.
Nous savions qu’il fallait emmener nos équipes au cœur du cataclysme, armées d’un équipement lourd, encombrant et volumineux. Nous savions qu’il faudrait transporter équipes et matériel aux quatre coins du monde, soumis aux pires conditions.
Nous les avons expédiées en enfer et elles sont revenues avec des images complètement inattendues.

 

Lire l’intégralité du Dossier de presse ici !

 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrPin on PinterestShare on Google+Email this to someone
Tagged .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *