Miss Peregrine et les enfants particuliers

Miss Peregrine et les enfants particuliers

MERCREDI 19 OCTOBRE À 20H15 – VF
SAMEDI 22 OCTOBRE À 20H45 – VF
MARDI 25 OCTOBRE À 20H15 – VF – 3D

 

Date de sortie : 5 octobre 2016 (2h 07min)
De Tim Burton
Avec Eva Green, Asa Butterfield, Samuel L. Jackson
Aventure, Famille, Fantastique
USA, Belgique, GB
Tous publics, à partir de 10 ans

 

À la mort de son grand-père, Jacob découvre les indices et l’existence d’un monde mystérieux qui le mène dans un lieu magique : la Maison de Miss Peregrine pour Enfants Particuliers. Mais le mystère et le danger s’amplifient quand il apprend à connaître les résidents, leurs étranges pouvoirs … et leurs puissants ennemis. Finalement, Jacob découvre que seule sa propre « particularité » peut sauver ses nouveaux amis.

 

 

 

 

La fiche complète sur allocine.fr

 

 

Kado bonux

Adaptation

Miss Peregrine et les enfants particuliers est l’adaptation d’un roman écrit par Ransom Riggs publié en 2011. L’histoire est répartie sur 3 tomes. Le premier s’est vendu à plus de 3,1 millions d’exemplaires. Sa suite, Hollow City, a été publiée en 2014, bientôt suivie par le dernier livre de la trilogie, La Bibliothèque des âmes : « J’ai toujours été fasciné par les photos anciennes. J’avais une idée d’histoire, et les photos sont devenues en quelque sorte la pierre angulaire des personnages. J’avais par exemple une photo très intéressante d’un garçon recouvert d’abeilles. Je me suis donc demandé qui il était et quelle était son histoire », confie Riggs.

Un seul choix : Tim Burton

Les droits du roman de Ransom Riggs, Miss Peregrine et les enfants particuliers, ont été acquis par Chernin Entertainment, société de production basée chez Twentieth Century Fox, dont la présidente Jenno Topping est productrice : « C’est un livre superbe qui nous a parlé à de nombreux niveaux. il est étrange, un peu effrayant, et c’est une très belle histoire sur le passage à l’âge adulte. » Pour Topping, le choix du metteur en scène était évident : « À l’instant même où nous avons lu le manuscrit, nous savions que Tim Burton serait le metteur en scène parfait pour tourner une adaptation. C’était comme s’il avait été écrit pour lui », relate la productrice. « Je me suis vraiment senti connecté au livre. J’aime le fait que Ransom ait imaginé une histoire en partant de ces photos trouvées. Le récit était très attirant, onirique, puissant et mystérieux », se souvient Tim Burton.

Eva et Tim forever

C’est la seconde fois que la comédienne française Eva Green travaille avec Tim Burton après Dark Shadows en 2012. Une consécration pour l’actrice qui adule le cinéaste auteur d’Edward aux mains d’argent.

Qui est Miss Peregrine ?

Miss Peregrine, la protectrice des Particuliers, a pour particularité d’être une ombrune : elle peut manipuler le temps et se transformer en oiseau. Aux côtés d’autres ombrunes, elle utilise cette capacité pour créer une boucle temporelle d’une journée qui se répète à l’infini et dans laquelle elle vit aux côtés des enfants. Cela les protège des démons du monde qui existe à l’extérieur de la boucle : « C’est une sorte de Mary Poppins assez excentrique et courageuse, qui protège ses Particuliers en maniant une arbalète meurtrière. Ses enfants représentent tout pour elle et Miss Peregrine fera tout ce qu’elle peut pour les protéger. C’est un personnage brave qui n’a pas froid aux yeux », explique son interprète, Eva Green. Tim Burton s’amusait à la surnommer « Scary Poppins » (Poppins flippante) : « À l’école, on aurait tous aimé avoir une directrice comme Eva ou Miss Peregrine, quelqu’un de solide, drôle, mystérieux et protecteur », déclare le cinéaste.

Un élève doué

Le jeune comédien britannique Asa Butterfield, 19 ans, a déjà une carrière bien remplie. Révélé en 2011 grâce à Martin Scorsese dans Hugo Cabret, il tient tête à Harrison Ford dans La Stratégie Ender avant d’être repéré par Tim Burton pour prêter ses traits à Jacob, personnage principal de Miss Peregrine : « Asa possède une sensibilité bien particulière et c’est quelqu’un qui réfléchit beaucoup. Il était facile d’imaginer Asa en tant que Particulier. Il apporte de la gravité au rôle, c’est comme s’il était toujours en train de découvrir quelque chose. Asa transmet vraiment ce que Jake traverse et ce que vivent un grand nombre d’adolescents. Asa ne triche pas. C’est un garçon et un acteur adorable et émouvant », confie le metteur en scène.

Le moins d’effets spéciaux

Tim Burton a déclaré avoir souhaité utiliser le moins possible d’effets spéciaux, préférant de vrais effets physiques. Frazer Churchill, le superviseur des effets visuels, a aidé à créer l’apparence unique des Sépulcreux, les méchants du film, en se basant sur des images de grandes silhouettes émaciées dotées de dents acérées, de petits yeux, d’une peau à l’apparence maladive et dépourvues de visage : « Le tout ressemble à un cauchemar d’enfant. Cela a constitué le point de départ pour la conception visuelle. Nous voulions que les Sépulcreux ressemblent encore un peu aux humains qu’ils avaient été dans le passé. Ils sont juste assez monstrueux pour être effrayants », explique le technicien.
Frazer Churchill s’est également chargé des effets visuels contribuant à créer les abeilles à l’intérieur de Hugh, la bouche derrière la tête de Claire, et les squelettes de l’épique bataille de Blackpool qui comporte aussi des éléments en stop-motion. L’équipe des effets visuels a aussi créé les boucles temporelles de Miss Peregrine en employant sur le lieu de tournage des prises de vues en time-lapse ; une grande collection d’éclairages simulant le jour et la nuit, et pour compliquer encore les choses, de la pluie.

Sam Jackson est le grand méchant

Le grand méchant de Miss Peregrine se nomme Barron, campé par Samuel L. Jackson. Le comédien a toujours été le premier choix de Tim Burton pour ce rôle : « J’ai toujours voulu travailler avec Sam. Je vais voir tous les films dans lesquels il joue », affirme le réalisateur. « Tim et moi étions d’accord sur le fait de ne pas rendre Barron excessivement sinistre. Il est déjà assez effrayant, avec ses dents acérées comme des lames de rasoir et ses yeux laiteux. Je voulais jouer en décalage avec cela et qu’on essaye de s’amuser un maximum avec lui. Les gens qui connaissent Barron d’après le livre seront peut-être surpris, parce que j’ai beaucoup joué avec ce personnage en m’appuyant sur ses psychoses très particulières. À certains moments, on se rend compte que Barron s’amuse quand il observe les Particuliers, il les trouve plutôt marrants », analyse l’acteur.

Tournage

Le film a été tourné à partir de février 2015 à Tampa Bay Area en Floride puis à Blackpool en Angleterre et Brecht en Belgique. À noter que Tim Burton avait déjà tourné à Tampa Bay Area pour Edward aux mains d’argent. Pour ce qui est de la demeure principale du film, la production a tourné à Torenhof, un château situé près d’Anvers en Belgique qui appartenait à un célèbre fabriquant de biscuits. Tim Burton a adoré sa structure et il a pensé que le caractère du lieu était parfait pour représenter la Maison des Particuliers : « L’endroit avait de la personnalité, cela ressemblait vraiment à une maison pour enfants particuliers. On sentait l’usure du temps mais c’était toujours un endroit accueillant avec beaucoup de caractère, un endroit où les enfants voudraient habiter », raconte le cinéaste. « Je suis arrivée là-bas et je me suis dit : « Parfait, Miss Peregrine pourrait tout à fait habiter dans cette maison », ajoute Eva Green.

Tim Burton « particulier »

Tim Burton revient sur cette étiquette de « particulier » que l’on nous colle souvent durant l’enfance : « Les enfants n’oublient jamais vraiment ce sentiment de différence. Cela reste avec vous pour toujours. J’ai moi-même été désigné comme « particulier » parce que j’adorais les films de monstres. Dans l’enfance, on vit ce genre de chose, et parfois cela se prolonge même plus tard dans la vie. Beaucoup de gens le ressentent. »

Helena Bonham-Carter pressentie ?

Il se murmure qu’Helena Bonham-Carter, ex-femme de Tim Burton, aurait pu incarner Miss Peregrine avant qu’Eva Green ne soit confirmée. Les deux artistes ayant longtemps collaboré avant leur séparation en 2014, il est plus que probable que le cinéaste ait pensé à sa femme pour camper la mystérieuse Miss Peregrine avant de se tourner vers Eva Green après leur rupture.

Talents inversés

Dans le livre, Emma (Ella Purnell) a la particularité du feu et Olive a la particularité de l’air (Lauren McCrostie). Dans le film, c’est l’inverse. La co-scénariste Jane Goldman s’en explique : « Tim Burton et moi étions fascinés par l’idylle entre Jacob et Emma, et cette idée de flotter qui permettait davantage d’options dans les interactions entre les deux personnages. »

Danny Elfman out

Danny Elfman, compositeur attitré de Tim Burton, ne travaille pas avec le cinéaste pour Miss Peregrine. C’est la 3ème fois que les deux artistes ne collaborent pas après Ed Wood en 1994 et Sweeney Todd en 2009. Michael Higham et Matthew Margeson se sont chargés de composer la musique sur ce film.

Ella & Sam, deuxième !

C’est la seconde fois que Samuel L. Jackson travaille avec la jeune Ella Purnell. Les deux comédiens ont collaboré sur Tarzan, sorti également en 2016.

Mamie Burton

Tim Burton compare la relation qu’entretient Jacob et son grand-père Abe (Terence Stamp) avec la relation qu’il avait avec sa propre grand-mère : « Elle était magique, très spéciale, et elle a été la personne la plus importante de ma vie. C’est pourquoi je comprends vraiment la relation entre Jacob et Abe. Une relation entretenue avec un grand-parent est différente de celle que l’on peut avoir avec nos parents ou nos amis. C’est une situation unique. »

Cascades et chorégraphies

Les acteurs qui jouent les enfants particuliers ont été entourés par la chorégraphe Francesca Jaynes, collaboratrice de longue date de Tim Burton, et par le coordinateur des cascades Rowley Irlam (Game of Thrones). Francesca Jaynes a particulièrement travaillé avec Ella Purnell pour aider l’actrice à comprendre ce que l’on éprouve lorsqu’on ne pèse rien et à effectuer les mouvements associés à l’absence de poids. Par ailleurs, pour ses scènes à terre, elle devait par exemple porter des chaussures spéciales plombées : « C’était plutôt intéressant quand pour une scène, Tim Burton me disait : ‘Bon, sois terrifiée et cours le plus vite possible’. Je le regardais en disant : ‘Est-ce que tu as bien regardé les chaussures que je porte ?’ », se souvient la comédienne. Elle a également tenu à réaliser elle-même ses cascades aériennes, notamment sur les scènes montrant Emma flottant à six mètres du sol grâce à un système élaboré de câbles. La jeune actrice a aussi appris à conduire une carriole tirée par un cheval et, en compagnie d’Asa Butterfield, s’est entraînée à la plongée pour une scène clé tournée sous l’eau.

Des costumes particuliers

Tim Burton a de nouveau fait appel à sa chef-costumière fétiche, Colleen Atwood, avec laquelle il travaille régulièrement depuis Edward aux mains d’argent. Elle a dû faire face à un défi de taille, jongler entre deux époques, 2016 et 1943, mais également prendre en compte le fait que les personnages vivent toujours la même journée grâce aux boucles temporelles de Miss Peregrine. Ils portent les mêmes tenues pendant tout le film : « Chaque costume devait être unique en son genre », indique-t-elle. Pour les costumes spéciaux des jumeaux, Atwood a utilisé de la gaze tissée à la main en Turquie qui sont très fidèles à la description qui en est donnée dans les romans.

(source allocine.fr)

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrPin on PinterestShare on Google+Email this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *