L’Effet Aquatique

L'Effet Aquatique

JEUDI 21 JUILLET À 20H15 – VF
MARDI 26 JUILLET À 20H15 – VF

 

Date de sortie : 29 juin 2016 (1h 23min)
De Solveig Anspach
Avec Florence Loiret-Caille, Samir Guesmi, Didda Jonsdottir
Comédie dramatique
Nationalités Française, Islandaise
Tous publics

 

Samir, la quarantaine dégingandée, grutier à Montreuil, tombe raide dingue d’Agathe. Comme elle est maître-nageuse à la piscine Maurice Thorez, il décide, pour s’en approcher, de prendre des leçons de natation avec elle, alors qu’il sait parfaitement nager. Mais son mensonge ne tient pas trois leçons – or Agathe déteste les menteurs! Choisie pour représenter la Seine-Saint-Denis, Agathe s’envole pour l’Islande où se tient le 10ème Congrès International des Maîtres-Nageurs. Morsure d’amour oblige, Samir n’a d’autre choix que de s’envoler à son tour…

 

 

 

La fiche complète

 

 

L’interview

 

« En commençant à écrire,il y avait l’idée que le lm nous transporte d’un monde aquatique domestique (la piscine de Montreuil), à un monde aquatique sauvage (les sources chaudes islandaises). Le passage du domestique au sauvage soulignant le passage à l’état amoureux de nos deux héros. En travaillant avec mon scénariste, Jean-Luc Gaget, nous sommes tombés raides dingues de DEEP END, le film de Jerzy Skolimowski (1970), c’est ce film qui a été notre véritable déclencheur. Il se passe dans une piscine et nous parle du trouble qu’on peut ressentir dans ces endroits « aquatiques ». C’est ce trouble très spécifique que nous avons voulu explorer ici. Car une piscine est un lieu très particulier, apparemment hors du temps, qui met en présence des populations diverses aux motivations parfois énigmatiques. Moiteur libidinale, humidité pénétrante, sols glissants, torpeur indicible, rituels immuables, la piscine a sur certains des effets insolites. On y vient principalement pour nager, c’est une idée répandue, mais on y croise aussi d’autres desseins plus inavouables. Une piscine est un lieu hautement démocratique car les signes d’appartenances sociales ou religieuses ont disparu sous les maillots de bain moulants. Elle n’en reste pas moins un endroit où les luttes de pouvoir s’expriment sans fards, et où le monde moderne émet un écho singulier. En suivant nos deux personnages et leur quête éperdument amoureuse, nous voulions aussi dresser le portrait d’une tribu étrange, familière et souvent cocasse, celles des maîtres-nageurs.

 

L’objectif était de faire convoler le burlesque et la comédie romantique, en harmonisant ces deux « sources » d’inspiration souvent contradictoires, et parfois dissonantes. Tout est, bien sûr, comme en cuisine (et en amour), question de dosage. La comédie est un long parcours semé de doutes, car un ou deux ans séparent le moment où l’on écrit une scène, et celui où le public dans la salle réagit, ou pas, à cette scène une fois tournée. Cette expérience, même si elle ne doit pas s‘ériger en système, m’a permis de mieux juger du bon équilibre entre réalisme, comédie, burlesque et émotion.

 

L’EFFET AQUATIQUE, c’est enfin l’envie profonde pour moi de retrouver l’énergie propre à l’Islande, mon pays d’origine, et de replacer tous ces personnages dans de grands espaces, de les confronter aux éléments, en les plongeant dans une histoire aussi drôle que touchante.

 

Le film participe du même désir que mes deux précédentes comédies (BACK SOON en 2008 et QUEEN OF MONTREUIL en 2012), c’est-à-dire entraîner des acteurs et des « non acteurs », Français et Islandais, et même Palestiniens, dans des aventures un peu folles, en partant d’un scénario construit qui me laisserait des fenêtres ouvertes sur le réel et l’improvisation. »

 

Sólveig ANSPACH

 

Et pour retrouver l’intégralité du Dossier de presse, c’est ici !

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrPin on PinterestShare on Google+Email this to someone
Tagged .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *