Juste la fin du monde

Juste la fin du monde

VENDREDI 21 OCTOBRE À 20H45 – VF
DIMANCHE 23 OCTOBRE À 20H15 – VF

 

Date de sortie : 21 septembre 2016 (1h 35min)
De Xavier Dolan
Avec Gaspard Ulliel, Nathalie Baye, Léa Seydoux
Drame
Canada, France
Tous publics

 

Après douze ans d’absence, un écrivain retourne dans son village natal pour annoncer à sa famille sa mort prochaine.
Ce sont les retrouvailles avec le cercle familial où l’on se dit l’amour que l’on se porte à travers les éternelles querelles, et où l’on dit malgré nous les rancoeurs qui parlent au nom du doute et de la solitude.

 

 

 

La fiche complète

 

 

Kado bonux

Reda Kateb aurait dû jouer le rôle de Vincent Cassel

Lors d’une interview sur France Inter au moment de la promotion cannoise du film, Vincent Cassel a confié être entré « à la dernière minute » au casting de Juste la fin du monde, remplaçant un « excellent acteur, Reda Kateb, parti faire un autre film à l’époque » (il s’agit peut être du film de Wim Wenders, Les Beaux jours d’Aranjuez, attendu en octobre 2016). L’urgence du projet, le casting qu’il admirait sans retenue et le fait de travailler sous la direction de Dolan qu’il « regardait d’un coin de l’oeil » depuis toujours, lui ont donné envie de faire partie de l’aventure.

Rencontre

Gabriel Yared avait composé la bande originale de Tom à la ferme en 2012, mais lui et Xavier Dolan ne s’étaient jamais rencontrés pendant cette collaboration, travaillant chacun de part et d’autre de l’Atlantique. Ils se sont finalement retrouvés à Los Angeles pour la post-production de Juste la fin du monde, où un studio de fortune a été installé, dans la maison de l’acteur/chanteur Robert Schwartzman.

Du théâtre au cinéma

Juste La Fin Du Monde est l’adaptation d’une pièce théâtrale éponyme de Jean-Luc Lagarce. Disparu en 1995 à 38 ans seulement, il est aujourd’hui l’auteur le plus joué. Adapter au cinéma Lagarce, connu pour son travail précis des mots, était un vrai défi pour Xavier Dolan, qui a décidé de respecter l’oeuvre originale au maximum : « Je voulais que les mots de Lagarce soient dits tels qu’il les avait écrits. Sans compromis. C’est dans cette langue que repose son patrimoine, et c’est à travers elle que son œuvre a trouvé sa postérité. L’édulcorer aurait été banaliser Lagarce », explique le réalisateur.

Premier film d’adulte

La pièce de Lagarce a été recommandée à Xavier Dolan par Anne Dorval, qui l’avait jouée sur scène en 2001, peu de temps après le tournage de J’ai tué ma mère. Une recommandation qui s’est avérée un échec cuisant : « J’avais à l’égard de l’histoire et des personnages un blocage intellectuel qui m’empêchait d’aimer la pièce tant vantée par mon amie. J’étais sans doute trop pris par l’impatience d’un projet ou l’élaboration de ma prochaine coiffure pour ressentir la profondeur de cette première lecture diagonale », se remémore le cinéaste. C’est finalement après le tournage de Mommy que Dolan s’est de nouveau intéressé à l’ouvrage : « Tôt cet été là, je relus – ou lus, vraiment – Juste la fin du monde. Je sus vers la page 6 qu’il s’agirait de mon prochain film. Mon premier en tant qu’homme. ».

Récompensé à Cannes

Juste La Fin du Monde a permis à Xavier Dolan de remporter deux prix au 69e Festival de Cannes ; le Grand Prix et le Prix du Jury Oecuménique.

(source allocine.fr)

 

Lire le Dossier de presse

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrPin on PinterestShare on Google+Email this to someone
Tagged .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *