Comme des bêtes

Comme des bêtes

SAMEDI 20 AOUT À 20H45 – VF – 3D
DIMANCHE 21 AOUT À 17H30 – VF
MARDI 23 AOUT À 20H15 – VF

 

Date de sortie : 27 juillet 2016 (1h 27min)
De Yarrow Cheney, Chris Renaud
Avec Philippe Lacheau, François Damiens, Willy Rovelli
Animation, Comédie, Famille
Nationalité Américaine
Tous publics – À partir de 6 ans

 

La vie secrète que mènent nos animaux domestiques une fois que nous les laissons seuls à la maison pour partir au travail ou à l’école.

 

 

 

La fiche complète

 

 

Kado bonux

 

Idée de départ

L’idée de Comme des bêtes est venue à Chris Meledandri, créateur et fondateur des studios Illumination, en observant ses propres animaux de compagnie : « En fait pour le film je me suis servi de tous les animaux de compagnie de ma famille. J’ai vécu avec un chat, des chiens et un oiseau, et je me suis aperçu qu’ils constituent un capital affectif énorme. Dès qu’on rentre à la maison, leur joie à notre simple vue, nous inciterait presque à nous demander si ils n’ont pas fait de grosses bêtises pendant notre absence et si ils n’exagèrent pas un peu pour nous donner le change. C’est une question que tout le monde s’est posée un jour. Dès lors j’ai commencé à les observer sous cet angle. Que j’imagine cette vie, ou qu’elle soit réelle ne fait aucune différence. L’important c’est sa richesse. Qu’est ce qu’ils peuvent bien fabriquer quand nous avons le dos tourné ? », questionne le producteur.

 

Par le créateur des Minions

Comme des bêtes est réalisé par Yarrow Cheney, dont c’est le premier long-métrage, et Chris Renaud, la moitié du duo de créateurs de la franchise Moi, moche et méchant et Les Minions.

 

Inspiration animale

Pour créer Comme des bêtes, l’équipe du film s’est inspirée de toutes les expériences de ses membres concernant leurs animaux de compagnie : « Dans ma famille on a eu tous les animaux domestiques possibles et imaginables, du Setter Irlandais à la tortue en passant par le chat, le lézard, le cochon d’inde, les rongeurs, ou le poisson. Mais ils ne sont pas la seule source d’inspiration du film. Tout le monde y est allé de son expérience et de ses observations », confie le réalisateur Chris Renaud.

 

Recréer New York

C’est la ville de New York qui a été choisie pour situer l’action de Comme des bêtes. Chris Renaud voulait récréer la ville de manière idéalisée et romantique, la baignant dans des teintes automnales. Colin Stimpson, le directeur artistique du film, explique s’être inspiré de sa propre expérience de sa découverte de la ville de New York pour la première fois et l’impression de gigantisme que l’on ressent. Si la démesure d’un point de vue humain est palpable, elle doit l’être encore plus chez l’animal ; c’est à partir de ce constat qu’un soin tout particulier a été apporté notamment aux trottoirs et bas de portes, de manière à se caler à la vision des animaux.

 

Un frenchy à la baguette

C’est le compositeur français Alexandre Desplat qui s’est chargé de la bande-originale de Comme des bêtes. La BO est également composée de chansons modernes comme « Welcome to New York » de Taylor Swift, « Good Day » des Nappy Roots ou « Bounce » de System of a Down. Des tubes classiques sont également présents avec « Le Printemps » extrait des ‘ »Quatre Saisons » de Vivaldi, « You’re My Best Friend » de Queen ou « Stayin’ Alive » des Bee Gees.

 

Les Minions en guest-stars

Minions en herbe, un court-métrage mettant en scène les Minions sera présenté avant la diffusion de Comme des bêtes en salles : « Cela fait un an qu’on ne les avait pas vus sur les écrans, depuis Les Minions, et on ne les y verra pas avant une autre année, dans Moi Moche et Méchant 3 qui sortira durant l’été 2017. Comme les fans nous en redemandent toujours plus, il nous a paru judicieux de les contenter tout en leur proposant un univers totalement différent de Comme des bêtes. C’était l’occasion pour l’équipe créative, technique et artistique d’Illumination de ne pas perdre la main, et de garder les Minions toujours en effervescence sur le grand écran, tout en affinant les techniques respectives de leurs incroyables talents », raconte Chris Meledandri.
(allocine.fr)

 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrPin on PinterestShare on Google+Email this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *